En février j’ai lu… et ça m’a fait voyager

islande1

Souvenir d’Islande (avril 2013)

En février, à défaut de sortir de Paris, c’est grâce à mes lectures que j’ai voyagé : Nigéria, Islande et Japon, avant de revenir à Paris.

L’autre moitié du soleil (Chimamanda Ngozi Adichie)

l autre moitie du soleil

Le mois dernier j’étais tombée sous le charme d’Americanah, et j’avais envie de poursuivre la découverte de l’univers de Chimamanda Ngozi Adichie. Je n’ai pas été déçue, avec un roman qui m’a captivée du début à la fin.
Nous sommes dans le Nigeria des années 60 et nous suivons la vie de deux sœurs jumelles, issues d’un milieu plutôt favorisée. Olanna revient de Londres, où elle a fait ses études, et est amoureuse d’Odenigbo, un intellectuel engagé. Sa sœur Kainene est une femme d’affaire et mène une liaison avec Richard, un journaliste britannique. Autre témoin des événements, Ugwu, jeune ado, vient de quitter son village pour devenir le boy d’Odenigbo. On les suit tout au long des années 60, de la fin de la colonisation jusqu’à la fin de la décennie, quand le Biafra déclare son indépendance du Nigéria, ce qui provoque une guerre civile et une des premières grandes famines (qui conduire ensuite à la création de MSF). Un à deux millions de victimes perdront la vie.
Ce roman, c’est vraiment une claque. Ce qui m’a plu, c’est une nouvelle fois l’écriture très efficace, les personnages maîtrisés et cohérent, les descriptions hyper vivantes. Le tout mis au service d’une période historique dont j’ignorais tout (comme beaucoup d’entre nous je crois). C’est un roman dur et violent, mais cette violence n’est jamais gratuite et reste toujours au service de la narration et de cet épisode de l’histoire méconnu et oublié.
Je recommande !

L’Embellie (Audur Ava Olafsdottir)

l embellie

J’avais lu il y a quelques années Rosa Candida, et j’étais tombée sous le charme de ce roman islandais. Je suis tombée sur ce roman et j’ai eu envie de replonger : gagné, sa lecture m’a directement ramenée en Islande !
L’héroïne du roman est une jeune femme un peu lunaire, un peu bizarre. Elle se fait quitter par son mari et se retrouve avec la garde du fils d’une amie (4 ans, sourd et bigleux) pour une durée indéterminée. Elle prend les événements comme ils viennent et décide de partir avec le garçonnet s’installer dans le chalet d’été qu’elle vient de gagner – après tout on est en novembre, elle n’a pas pris de congés, ce seront donc des vacances d’été tardives.
L’écriture d’Audur Ava Olafsdottir nous propulse en Islande. J’avais vraiment l’impression d’être dans la voiture, sous la pluie, entourée par les paysages sauvages ! L’héroïne, elle, est plus difficile à saisir. Elle est libre et optimiste, les péripéties de la vie ne semblent pas avoir de prise sur elle, même si on devine une blessure originelle. Une histoire vraiment chouette qui m’a donné envie de repartir en Islande !

Ecoute le chant du vent / Flipper 1973 (Haruki Murakami) 

ecoute le chant du vent

Difficile de résumer l’histoire de ce roman (ou plutôt de ces deux courts romans), tant ils reflètent plus une ambiance que de réelles péripéties. Il s’agit des premiers romans écrits de Haruki Murakami, auteur dont je suis une inconditionnelle totale.
Les deux romans se déroulent dans les années 70. On y croise : un narrateur (étudiant dans le premier, traducteur dans le second), son ami le Rat, présent dans les romans suivants, pas mal de nostalgie, de bière et de bars, une fille à quatre doigts, deux sœurs jumelles.
Ce qui est intéressant de ces récits c’est surtout qu’on y retrouve en germe toute l’ouvre future de l’auteur. Clairement, ce n’est pas le roman de Murakami que je conseillerais à un néophyte, mais si vous aimez déjà son univers, foncez et assistez à la naissance d’un écrivain !

Les cahiers d’Esther – Histoires de mes 12 ans (Riad Sattouf)

Les-Cahiers-dEsther-3_Couverture-RVB

C’est le troisième opus des aventures d’Esther, et je l’ai dévoré avec autant de plaisir que les autres. Esther grandit mais ses aventures restent toujours aussi drôles et attachantes.
Vous ne connaissez pas encore Esther ? Cette (vraie) petite Parisienne est la fille d’amis de l’auteur. Chaque semaine elle lui raconte son quotidien, dont il tire des planches de BD. Esther a désormais 12 ans, un téléphone portable et elle a un avis sur tout, qu’il s’agisse de la campagne présidentielle ou de la vie dans la cour de récréation du collège. Mon seul regret avec Esther c’est qu’elle dise trop de gros mots pour que je puisse la présenter à mes filles !

Le mois prochain il devrait y avoir du Terry Pratchett dans mon compte-rendu. Et vous, que lisez-vous en ce moment ?

5 réflexions sur “En février j’ai lu… et ça m’a fait voyager

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s